En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts Pour en savoir plus et paramétrer les cookies,

cancel

Une biodiversité essentielle au bon fonctionnement de votre microbiote intestinal

Votre flore intestinale est composée de très nombreuses espèces de micro-organismes. Cette richesse lui permet d’assurer son rôle de manière optimale.
Plusieurs facteurs peuvent intervenir au cours de votre vie et impacter cette biodiversité.
Il en résulte alors des dysfonctionnements plus ou moins graves regroupés sous l’appellation de dysbiose. Quels sont-ils et quelles sont les conséquences ? Explications.

La diversité de votre microbiote intestinal est la clé de votre bien-être. Véritable écosystème, il est constitué majoritairement de bactéries, mais également de levures et de virus. Il abrite d’ailleurs la quantité impressionnante de 100 000 milliards de bactéries, dont 99 % d’entre elles appartiennent à 4 groupes différents :

Les Bacteroidètes
(comme Bacteroides)

Les Firmicutes
(comme Clostridium)

Les Protéobactéries
(comme Escherichia coli)

Les Actinobactéries
(comme Bifidobacterium)

Autre particularité : le microbiote intestinal varie d’un individu à l’autre. Ainsi, chacun possède sa propre flore intestinale.

En moyenne, chaque individu possède entre 120 et 200 espèces de bactéries différentes dont 1/3 sont les mêmes pour tous et 2/3 sont propres à chaque organisme.

Parmi elles, 15 à 20 espèces sont en charge de ses fonctions essentielles.


Eubiose, dysbiose : faite bien la différence


Lorsque votre microbiote intestinal est riche de nombreuses variétés de bactéries, vous bénéficiez de tous les bienfaits de vos bactéries. Vous vivez ainsi en symbiose et co-évoluez avec elles. On parle alors d’eubiose pour décrire cet état d’équilibre.

Dès lors que votre flore intestinale est perturbée, cette harmonie est interrompue. Il s’agit de la dysbiose.

La relation hôte/bactéries devient chaotique et les bactéries opportunistes peuvent proliférer. C’est à partir de ce moment-là, que vous pouvez souffrir de troubles digestifs, d’une immunité affaiblie ou encore d’inflammation.


Ces perturbateurs nocifs


Les causes d’une dysbiose peuvent être diverses :
votre mode de vie, le stress, une mauvaise alimentation trop riche en produit ultra-transformés, une infection virale ,ou bactérienne, la prise de médicaments, d’antibiotiques et même l’excès d’hygiène.

Il existe aussi d’autres raisons sur lesquelles vous ne pouvez pas intervenir :
la génétique, l’apport maternel dès le plus jeune âge ou encore le vieillissement.

Pour les autres cependant, bien souvent il ne tient qu’à vous pour rétablir l’équilibre de votre microbiote intestinal.


Que se passe-t-il quand l’équilibre est interrompu ?


Lorsque votre microbiote est en dysbiose, c’est toute votre santé qui peut être altérée.

Les scientifiques multiplient leurs recherches sur les conséquences d’un dérèglement.

Ils essayent ainsi de mieux comprendre la corrélation entre la perte de diversité bactérienne et certaines problématiques de santé. Ces études portent principalement sur divers troubles digestifs (les maladies inflammatoires de l’intestin(2), le syndrome du côlon irritable(3) et les diarrhées infectieuses ou post-antibiotiques), les troubles métaboliques (obésité, diabète)(4) ou encore les risques allergiques notamment chez l’enfant(5).

Ils évoquent même la présence d’une dysbiose dans certaines maladies neuropsychiatriques, comme l’autisme ou la dépression. Celle-ci serait un facteur qui viendrait s’ajouter aux critères génétiques, psychologiques ou environnementaux qui jouent, eux-aussi, un rôle prédominant dans le déclenchement de ces maladies.

Bien qu’il reste encore de nombreuses questions, la recherche avance pour nous aider à comprendre tous les jours un peu plus les bienfaits de notre flore intestinale.

Sources


1. Jandhyala, S. M., Talukdar, R., Subramanyam, C., Vuyyuru, H., Sasikala, M., & Nageshwar Reddy, D. (2015). Role of the normal gut microbiota. World journal of gastroenterology, 21(29), 8787–8803.
2. Ferreira CM, Vieira AT, Vinolo MA, Oliveira FA, Curi R, Martins Fdos S. The central role of the gut microbiota in chronic inflammatory diseases. J Immunol Res. 2014;2014:689492.
3. Kennedy PJ, Cryan JF, Dinan TG, Clarke G. Irritable bowel syndrome: a microbiome-gut-brain axis disorder? World J Gastroenterol. 2014;20:14105–14125.
4. Karlsson F, Tremaroli V, Nielsen J, Bäckhed F. Assessing the human gut microbiota in metabolic diseases. Diabetes. 2013;62:3341–3349.
5. Bisgaard H, Li N, Bonnelykke K, Chawes BL, Skov T, Paludan-Müller G, Stokholm J, Smith B, Krogfelt KA. Reduced diversity of the intestinal microbiota during infancy is associated with increased risk of allergic disease at school age. J Allergy Clin Immunol. 2011;128:646–652.e1-5.

Bibliographie


1. L’incroyable pouvoir de votre microbiote, Justin Sonnenburg & Erica Sonnenburg, Éd. Eyrolles.
2. Le microbiote un ami qui vous protège ?, Pr. Patrick Hilton, Éd. Eyrolles.

Partager ce contenu